Saint-Laurent-d'Andenay

Site officiel de la Commune


PROPRIETE BONNIAU Louis

Cette propriété, située au bourg du village au bas du cimetière, était constituée d’une maisonnette, d’un garage et de 2500  m2 de terrain. La maisonnette de garde barrière fut construite dans les années 1880 au moment de la construction de la ligne de chemin de fer reliant Montchanin à Saint Gengoux le National.

Ouverte le 15 Juin 1889, la ligne de chemin de fer PLM qui traversait la commune d’Ouest en Est comportait deux passages à niveaux et deux ouvrages d’Art importants.

Le premier passage à niveau appelé « la halte » située sur la route du Jean du Blé dont la maisonnette de garde barrière est toujours habitée. Le second  passage à niveau avec sa maisonnette était situé au bas du Bourg comme indiqué ci-dessus.

Le tunnel de Poluzot long 740 m permettait aux trains d’accéder au viaduc de Montsarin pour rejoindre ensuite Saint-Micaud et Saint Gengoux. A noter que durant la dernière guerre ce tunnel qui passait sous la ligne de démarcation a été utilisé par de nombreux réfugiés clandestins pour rejoindre la zone libre. 

La ligne de chemin de fer PLM a été fermée aux passagers en Juillet 1938  et aux marchandises en Août 1940  pour être ensuite totalement déclassée[]. Les rails furent démontés par des prisonniers sous les ordres de l’armée Allemande en 1941.

La famille Bonniau Louis vint habiter la maisonnette vers  Septembre1940 et l’acheta ensuite à la SNCF.

Mme veuve Bonniau Germaine partie en maison de retraite, la maisonnette resta longtemps inhabitée, la propriété fut finalement acquise par la commune en 1989.

Les travaux de la ligne TGV Paris / Marseille conduisirent à « remodeler » totalement la zone située au bas du cimetière entraînant notamment la démolition de la maisonnette et la création d’un pont sous la ligne TGV. Maintenant de la propriété de la famille Bonniau Louis ne subsiste plus que le garage utilisé par les employés municipaux.

A noter qu’en ce lieu, le 28 Avril 1996, fut Baptisée la « Place Henri Bonniau » par la municipalité pour honorer ce jeune résistant mort pour la France à 22 ans au camp de concentration de Bergen Belsen le 8 Mai 1945. Henri avait été arrêté par la Gestapo au matin du 7 Mars 1944 dans la maisonnette de ses parents Mr et Mme Bonniau Louis.

 

Michel B.